Laurence a donné naissance à deux reprises.

La première fois en milieu hospitalier et la deuxième à domicile dans son bain.

Pour ses deux expériences, elle avait un grand désir de savourer chaque moment, chaque sensation, chaque transformation. 

Elle souhaitait très fort vivre ces passages entourée de sa famille et de ses amies. Elle nous invite dans son univers dans lequel la naissance est imprégnée de magie.

CLIQUE ICI pour suivre Laurence «Maman Lumière» sur Instagram.

LES ASTUCES QUE LAURENCE A UTILISÉES POUR JONGLER AVEC LA DOULEUR

  • Bain

  • Ballon

  • Danse

  • Lumières tamisées

  • Musique

  • Piscine dans la maison

  • Positions et stations

  • Tableau de visualisation (vision bord)

CONTACTER ANNIE

CLIQUE ICI pour m’écrire via Instagram pour me dire comment tu t’es senti.e à l’écoute de cet épisode! Hâte de te lire!

CLIQUE ICI pour m’aider à faire rayonner «Enfanter librement» en mettant un 5 étoiles sur Apple podcasts.

Sujets abordés dans cet épisode

  • Accouchement sans péridurale
  • Accouchement en milieu hospitalier (hôpital)
  • Acupuncture
  • Bouchon muqueux
  • Complémentarité des rôles
  • Importance du soutien du.de la partenaire
  • Peur de la douleur
  • Phase de latence
  • Poussée réflexe
  • Rôle du/de la partenaire
  • Respiration pendant l’accouchement
  • Rupture spontanée des membranes

Interventions dont il est question dans cet épisode

  • Examen du col de l’utérus.
Transcription de l'épisode

Annie, ta Doula Ostéo

Laurence a donné naissance à deux reprises. La première fois en milieu hospitalier et la deuxième à domicile dans son bain. Pour ces deux expériences, elle avait un grand désir de savourer chaque moment, chaque sensation, chaque transformation.

Elle souhaitait très fort vivre ses passages, entourée de sa famille et de ses amis. Elle nous invite dans son univers dans lequel la naissance est imprégnée de magie.

J’ai grand plaisir d’accueillir Laurence qui vient nous parler de ses expériences d’enfantement, deux expériences différentes.

Laurence

Merci merci Annie de m’accueillir sur ton podcast.

Annie, ta Doula Ostéo

Je suis très contente de te recevoir. Je propose qu’on commence par ton premier enfantement. Après doucement, on va se diriger vers le deuxième qui a eu lieu récemment.

Laurence

Oui, mon plus jeune a deux mois et demi. Ma fille vient juste de fêter ses deux ans. J’ai vécu deux expériences différentes.

Laurence

Quand je suis tombée enceinte, c’était une belle surprise.

Je rêve d’être maman depuis que j’ai dix-sept ans. J’avais tellement ça en moi.  Je suis la dernière de quatre enfants.  Je disais toujours à ma maman: “c’est quand qu’on va avoir un petit frère?” Quand elle m’a annoncé que j’étais la dernière, c’était la grosse crise. 

Ma maman elle a eu ses quatre enfants à BMP à Coiansville qui est comme une hôpital très très très Fin à BMP à Coiansville qui est comme une hôpital très très très reconnue qui a eu des des premiers prix Ami des bébés, amis des mamans, je voulais me sentir respectée dans mes choix de de vouloir un accouchement naturel, c’est même en milieu Donc voilà, c’est ça, j’ai eu mon suivi médical que je faisais la route à chaque chaque pop pour aller À mi-suivie puis quand c’est c’est venu le le grand moment, on s’est comme préparé un peu d’avance, je suis allé chez mes parents faire mon travail puis tout ça.

Pour après ça se diriger là-bas, je voulais vraiment ressentir toute mon accouchement. Tu sais pour moi, Si on y va plus, c’est qu’on parle vraiment du du de mon désir de vouloir accoucher naturellement tu sais, mais premièrement c’est ma mère, tu sais je pense qu’il y a beaucoup dans le discours qu’on entend, tu sais, des naissances, il y a beaucoup ce qu’on voit dans les films, ce qu’on se fait dire aussi, les femmes autour de nous, c’est quoi l’expérience eux qui ont vécu puis qu’est-ce qu’ils nous transmettent puis moi ma maman peut-être accouchement naturel puis elle m’a jamais transmis L’image de la grossesse puis de l’enfantement comme quelque chose de qui fait mal comme quelque chose de terrifiant de mon Dieu c’était la catastrophe c’était toujours tellement D’où tellement beau tellement positif. Ça a toujours été en moi, tu sais ça cette confiance-là.

Moi depuis que je suis petite, Je vois des femmes enceintes, puis je suis comme mon Dieu, c’est beau, c’est la vie, c’est c’est magique. Donc je voulais le vivre comme ça, puis c’est Un mot qui revenait souvent souvent souvent tu sais pendant ma grossesse puis même quand j’ai fait mon vision board tu sais pour me préparer à mes mantras puis tout ça Le mot magique revenait tellement souvent. Pour moi, ça me faisait plus peur, tu sais de de ne pas sentir que de Oui je vais avoir mal, tu sais je le sais, il va falloir que je devienne amie avec la douleur, mais ça me fait pas peur parce que je veux Sentir cette transformation-là, je veux sentir mon bébé qui naît à travers moi. C’était vraiment important pour moi.

Annie, ta Doula Ostéo

Et finalement, est-ce que c’est Ces produits, est-ce que tu as pu savourer peut-être parfois de façon très intense parce que c’est quand même intense un Est-ce que tu as eu la chance de vivre chacune des étapes pour ton premier accouchement

Laurence

Oui vraiment quand j’ai commencé à sentir que perte de bouchons, ça commence sentais des petites crampes un peu vu qu’on était quand même à une heure de route, tu sais j’ai dit bon on va y aller plutôt que trop tard. Donc là on se dirige chez mes parents puis mon travail a commencé comme ma première contraction tu sais comme plus douloureuse vers quatre heures et demie Donc c’est ce beau souper avec ma famille, j’étais toute excitée de pouvoir vivre ça puis après ça on D’aller se reposer, tu sais on sait pas quelle nuit on va avoir, enfin qu’on se couche pas trop tard. Finalement, je réussis comme pas vraiment à dormir cette nuit-là parce que j’avais quand même Ma latence elle a été très longue. Ce n’était pas clair, tu sais c’était, je n’avais pas comme moi des trente, quarante minutes de repos entre mes Traction c’était comme sept minutes, huit minutes, neuf minutes dix, quatre, cinq, là c’était comme Donc ça m’a épuisé très rapidement parce que c’est ça j’avais pas du tout le temps de me reposer puis ça commençait à être plus intense le matin donc vers neuf heures là ma maman On était tout en famille là puis là tu es comment on dirait ouais mais ça on va t’entendre là tu es dans tes cris tu sais on dirait j’irai à l’hôpital là tu sais juste voir Ça qu’on arrive là il est peut-être dix heures tu sais le matin je suis à un point cinq centimètres je suis comme oh 0 Ça fait toute la nuit, puis en plus, l’autre nuit d’avant, ça faisait deux nuits, je ne dors même pas vraiment, tu sais, je lui ai dit oh ok, mais bon, je reviens à mon bon mindset, puis Comme c’est juste des chiffres, tu sais je voulais sortir de ça un peu tu sais de pas trop revenir dans mon cerveau intelligent là en avant Donc j’étais comme on s’en fait pas avec ça, c’est juste des chiffres, on continue, mais ceux-là ils m’ont renvoyé, tu sais, puis moi je voulais vraiment prendre un bain, Puis chez mes parents, c’est un puits qui n’avait pas d’eau à ce moment-là, donc je ne pouvais pas retourner chez mes parents. Mais la bonne nouvelle, c’est Ma ma grand-maman elle habitait à comme trente secondes de l’hôpital donc je m’en vais chez ma grand-mère.

J’arrive là tu sais en contraction puis tout Ça, c’était quand même déjà intense, tu sais ma latence et elle a de la visite, ma tante est là, c’était comme full un accouchement familial, Moi je m’en vais au bout d’un bain je m’en vais en haut avec mon amoureux qui est là. Là je suis dans le bain mon travail continue Là ça s’intensifie, ça continue de s’intensifier puis à un moment donné je suis comme ok là j’ai besoin de mon équipe. Tu sais moi c’est très ça dans mes deux Justement là j’ai tu sais même d’être chez ma grand-mère en famille pour moi c’est quelque chose de tellement naturel j’ai pas peur tu sais d’être entourée j’ai besoin de mon monde en Pour me donner confiance puis de me donner la force de me rappeler tu sais quand tu t’en vas un peu dans dans les vapes dans ton vortex De croiser le regard de ceux que j’aime puis de faire ok je suis pas toute seule je suis là puis ils me trouvent belle tu sais il n’y a pas de la pitié dans leurs yeux là c’est me trouve belle, il me trouve bonne, ils ont confiance puis ça me regarde, c’est ça me donne de la force.

Laurence

C’est ça, je suis encore dans le bain, Puis là, je je dis à mon amoureux comme appelle ma maman là j’ai besoin de ma maman tu sais tu es comme toute vulnérable puis comme comme quand tu es malade là tu as besoin de ta maman Donc là j’ai besoin de ma maman puis Madula ils viennent me rejoindre c’est tout le monde puis là ça commence à s’intensifier encore Mais toujours pas de travail actif parce que j’étais jamais régulière dans mes contractions puis ma doula elle avait un petit bébé de neuf mois puis là ça commence.

Ça va être long, c’est Pitophac a dit je vais retourner chez moi, essaye de te reposer, je m’en vais allaiter mon bébé s’il y a quoi que ce soit, Tu, je reviens, tu sais. On continue, puis j’ai un accouchement très grondé par terre, tu sais, je suis comme à quatre pattes, les genoux au sol. On dirait que je me sentais bien dans cette position-là vraiment d’être connectée à la terre sur mes quatre points d’appui vers trois heures, trois heures et demie. Pendant une contraction, je n’ai pas été capable de manger, j’avais trop mal au coeur, mais là j’avais besoin d’énergie, tu sais deux nuits à ne pas dormir. Donc là ma maman elle m’apporte un bouillon là un bon bouillon de légumes ou de poulet je sais plus puis Puis là juste une gorgée tu sais, oh mon Dieu ça m’a tellement fait du bien puis en même temps je perds mes os. C’était comme tellement comme Délivrant là en même temps je perds mes os ça faisait comme quinze vingt minutes que ma douleur était partie Donc là, on l’appelle, on vient de perdre les eaux, on s’en va à l’hôpital, enfin que ma douleur vient tout de suite.

On arrive à l’hôpital et je pense qu’elle m’a fait un examen À quatre heures et demie, j’étais à quatre point cinq, puis ma fille est née à 6 heures et demie. En deux heures, j’ai passé de quatre point cinq à avoir mon bébé dans mes bras. Donc à partir de là, Ça a été très très très très intense puis ce qui est beau de, tu sais là que je peux le dire par après de, tu sais tu me demandais si j’ai vécu toutes Toutes les phases depuis là on est là-dedans là tu sais là on est rendu là tu sais que c’est vraiment intense puis par après tu sais maintenant je peux te dire que Mon Dieu que moi le corps me fascine puis les hormones naturelles qui embarquent tu sais l’endorphine qui vient quand tu te foules d’ocytocine Pour vraiment te buzzer là tu sais, oui ça fait mal puis il y a tu sais toute cette intensité là mais pour moi c’est ça tu sais donner naissance parce que Je veux tout sentir, je veux me sentir transformé, tu sais mon bébé naît à travers moi, c’est Comme un voyage pour moi, tu sais, puis les les hormones quand tu fais confiance à ton corps, ben ça l’embarque tout seul.

Laurence

Puis c’est ça qui est venu beaucoup beaucoup m’aider, tu sais par la suite. Et la présence de Madoula, mon Dieu, mon Dieu, ça allait tellement changer mon expérience. C’est ça, j’ai pris un grand bain aussi à l’hôpital Qui m’a vraiment grandement aidé là, être dans l’eau, ça fait beaucoup de bien. Donc je suis restée jusqu’à huit Point cinq, ça a augmenté tellement vite, c’est le travail puis l’intensité que l’infirmière elle me dit d’après moi le temps que tu sortes du bain Contre ramène dans la chambre, tu vas être rendu à dix puis tu vas être rendu à pousser puis l’énergie change vraiment quand tu es rendu à pousser tu es comme plus En action, tu sais on dirait quand tu vis tes contractions, tu te laisses un peu traverser par les contractions puis ça t’arrive tu sais Tandis que là, la poussée, c’est comme ok, il faut que je fasse de quoi là. Je rentre sur la scène, tu sais. Fait que c’est ce trente minutes de poussée. Puis j’ai vraiment pris une position naturelle instinctive encore de dos sur mes genoux encore Un peu la même position que j’ai pris tout le long de mon accouchement puis trente minutes de poussée puis c’était tellement un beau moment là parce que je me souviens Que à ce moment-là, j’avais plus de force, c’est mon corps, il tremblait, là j’avais chaud, j’avais froid, puis là, à un moment donné, le coeur de mon bébé Il accélérait ou il décélérerait en tout cas me dit qu’il y avait comme un petit c’était comme pas la norme tu sais puis là me dit, que toi pas ça l’arrive quand la latence est Hyper longue, puis que la maman est déshydratée, puis c’était mon cas, tu sais vraiment. On dirait ça, ça m’a comme ok, garde, là là, tu veux pousser ta vie là, tu sais comme ta fille va naître, il faut que ça l’arrive, ça va arriver comme prends toute la petite force qui te dresse.

Laurence

Il Il fallait que je pousse longtemps, tu sais, je poussais comme pas assez longtemps, là je ne finissais pas ma contraction parce que je n’avais plus de force, puis là j’ai j’ai demandé à toute mon équipe Le médecin infirmière, mon amoureux puis Madula qui était là autour de moi puis moi j’étais de dos tu sais fait que je voyais pas moi je regardais ben j’avais les yeux fermés mais Je regardais devant moi, j’étais vraiment dans ma bulle.

Puis là, je dis à tout le monde, je dis, j’ai besoin de votre aide, tu sais, est-ce que vous pouvez compter avec moi parce que je voulais comme, il C’est comme toi puis ça m’a tellement donné de force tu sais comme je disais moi c’est mon équipe qui m’aide tellement dans ces moments-là puis D’entendre tout le monde puis là j’étais comme tellement primer que je continuais à onze douze jusqu’à quinze puis ça a pris comme deux poussées puis est né tu sais puis C’est de de toute sentir ça, tu sais même après le le gros high que tu oublies tout puis que tu es juste Complètement en amour avec ton bébé puis c’est tellement un beau moment que pour moi c’est ça que je voulais vivre puis je l’ai vécu C’était vraiment ça qui est important là. Ouais.

Annie, ta Doula Ostéo

Quel bel accouchement, ami hospitalier, on le souligne.

Laurence

Oui, c’est ça que c’est possible, tu sais, C’est possible d’arriver puis d’être comme voici mon plan de naissance si j’avais fait un plan de naissance, je veux pas d’intervention si peut être qu’à un moment donné, moi je vais vous le demander, on ne le sait pas, mais je veux que ça se passe comme ça, puis on ne peut pas contrôler tout de notre Mais tu sais mon environnement, je veux qu’elle soit comme ça. Puis que j’en reste dans mon coeur là mes deux accouchements là, que ce soit à la maison ou milieu hospitalier, Le souvenir reste le même parce que je l’ai vécu comme moi

je voulais, tu sais. C’est moi qui l’ai fait. Puis C’est mon mindset était tellement fort aussi que peu importe le lieu, l’expérience reste la même parce que je m’étais préparé aussi À vivre ça comme ça. Oui. Puis je l’avais noté dans mon plan de naissance, j’avais dit je donne naissance. Vous êtes là pour m’accompagner. S’il arrive quelque chose, vous êtes là, puis ça ça me rassure, mais c’est moi qui le fais tu sais. Puis ils ont tellement respecté ça.

C’était plus le dix, c’était plus J’étais tellement faible à ce moment-là que je poussais tu sais, mais ma contraction continue, mais j’avais comme plus la force de pousser. Fait qu’à Mokom dit un chiffre pour que continue tu sais dans ta tête, c’est comme si tu arrêtes à sept, continue jusqu’à dix au moins, tu sais je veux pousse plus longtemps, mais ce n’était pas bloqué non plus avec ma respiration. Je criais, je je faisais les sons que je voulais. Puis tu sais jamais On m’a fait sentir que tu sais que je faisais trop de bruit ou que je le faisais pas correctement, on m’encourageait, l’infirmière que j’ai eu m’ont dit une J’étais quasiment triste de ne pas le pouvoir que l’avoir encore à mon deuxième enfantement parce que je je décidais de le faire à la maison. Mais non vraiment là j’ai rien à dire pour moi c’était magnifique.

Oui Oui exactement puis c’est suite à la naissance de ma fille ma douleur Là, c’est devenu ma meilleure amie là, vraiment vraiment. C’est une rencontre, un âme soeur, là tu sais, un coup de coeur qui était comme, Puis c’est de vivre ça aussi avec avec quelqu’un, c’est c’est de notre amitié est née à travers comme aussi la la naissance de ma Puis après ça, on est, on s’est comme trouvé un un un réseau, tu sais, puis de là est né Comme une amitié à quatre, on s’appelle les mamans cipards. Puis on est toujours ensemble, puis Pour, tu sais je suis quand même jeune, maintenant les gens de de de mon âge sont comme pas tout à fait rendus là, tu sais à avoir des enfants, j’ai vingt-cinq ans, j’ai eu ma fille à vingt-trois ans, Donc moi puis mon chum aussi on est les premiers de nos familles et de nos amis à être parents tu sais. Donc Je dis tout le temps, c’est tellement important quand qu’on vit cette transformation, qu’on entre dans la parentalité, dans la maternité, de trouver notre réseau de soutien, Tiens, nos perles qui nous aident puis qui sont là puis qui comprennent ce qu’est-ce qu’on vit. Donc c’est ça, c’était super important pour moi. Ça s’est tellement fait naturellement tu sais Madula qui devient que ma meilleure amie, un inséparable avec nos deux autres meilleurs amis tu sais puis on se parle À tout. Les jours, il n’y a pas une journée qu’on ne se parle pas. Puis c’est vraiment eux, je te dirais, qui ont influencé Ma décision, même si à ma première, j’y pensais quand même, elles m’ont vraiment donné le le le l’inspiration en fait.

Ils ont comme tout eu des suivis sages-femmes. Il y en a une qui a comme accouché toute seule à la maison avec sa maman. C’est tellement, tu sais comme d’avoir ces ces amis-là autour de moi. C’est à l’intérieur de moi aussi, Mais d’être entouré de de ces amis-là, de ces personnes-là, que c’est comme s’il n’y a même pas d’option Possible, il n’y a même pas de d’autres portes et de non non comme les femmes sont faites pour ça, tu sais je voulais vraiment aussi reconnecter à La femme sauvage de mes ancêtres comme il y a tellement longtemps depuis toujours que les femmes enfantes Puis ils faisaient chez elles avec leur grand-mère, puis leur mère, puis leur village, puis je voulais me reconnecter à ça pour Ce deuxième enfantement, donc je me suis dit pour moi, c’était sûr que c’était un suivi sage-femme, tu sais. Enfin qu’on est allé pour ça, c’est sûr. Mon copain j’ai l’impression les les hommes des fois c’est un peu ah qui était sûr tu sais eux ils ont ils vivent pas tu sais enfin ils voient de l’extérieur puis finalement tu sais C’est vraiment si toi tu le sens, on y va puis on le fait ensemble puis on se fait tellement confiance. Puis quand on a eu notre Premier rendez-vous avec la sage-femme qui ont des foules connectées puis ça a tellement été merveilleux comme suivi. Mon chum était là puis il a fait Ok là, c’est des pros là, ils n’ont pas un an d’études puis non non non, c’est des pros de l’accouchement puis de l’enfantement puis Il l’a vu puis il a fait ok là c’est on on le fait là j’ai j’ai plus peur là je suis cent pour cent confiance.

C’est magnifique et comment s’est passé Ce deuxième enfantement là parce que là c’était à domicile avec ta fille. Oui, non.

Mon Dieu je suis comme j’étais suis encore dedans là tu sais tout récent post-partum. C’était tellement beau tu veux je commence par quoi. Je vais te dire trop de choses en même temps.

Annie, ta Doula Ostéo

Comment on s’organise quand on décide de donner naissance à la maison Est-ce qu’il y a du matériel que tu dois acheter Est-ce que tu dois Est-ce que tu dois préparer un certain nombre de choses

Laurence

C’est sûr que oui, quand tu as un suivi sage-femme, tu as toujours les trois options. D’accoucher à l’hôpital, en maison de naissance ou à la maison. Puis c’est ça, massage femme elle me disait oh toi tu es comme une voyageuse là, tu aimes ça te promener parce que au début dans ma tête je me disais là j’ai fait l’hôpital, Je pourrais essayer la maison de naissance, puis le prochain, ça sera la maison. Tu sais, on y va comme en étape. J’essaye tout, je compare les milieux. Mais c’est ça nous on a déménagé dans les cantons de l’Est à Granby plus précisément puis j’ai grandi à Bromont à Scheffer donc je viens du coin fait que là on dit avec un deuxième enfant, on doit se rapprocher de la famille. Mon chum, il vient de de Sherbrooke, enfin qu’on se rapprochait aussi, tu sais. On décide de de déménager, donc là, j’ai un Suivi avec le point de service qui est à Granby, mais la maison de naissance est à Sherbrooke.

On dirait ça, ça m’a fait pencher un peu à une heure de route, on dirait qu’on a beaucoup voyagé. À mon premier accouchement, on est parti de Montréal, on est allé chez mes parents, on est allé à l’hôpital, Aller chez ma grand-mère, on est revenu, je disais, ah ça serait donc, mais le fun, tu sais, de vivre ça chez nous. Puis ma doula, elle, elle venait juste de vivre un enfantement, son deuxième Moi aussi à la maison, donc c’est être proche comme ça de l’expérience, tu sais que de voir ma meilleure amie qui a cette expérience-là qui est magique, qui Qui me demande même d’être la marraine de sa fille, tu sais c’était comme tout est tellement été beau puis magique il dit oh mon Dieu je veux vivre ça moi aussi.

C’est la décision de comme, tu commences ton travail puis tu as ton bébé dans tes bras puis tu restes chez toi tout le long, tu sais même dans ton post-partum immédiat, C’était vraiment ça qui était comme alléchante, tu sais je dis ah ouais ok je veux je veux le faire comme ça tu sais. Enfin que là on a décidé de c’est ça diriger vers un Je suis à la maison.

Pour le matériel, c’est sûr que tu as besoin, tu sais, de, tu sais, des serviettes, des débarbouillettes, deux gros bacs. Nous, on avait loué une En plus, je voulais accoucher dans l’eau, dans la piscine, je m’étais toute faite un beau dans ma chambre, si j’avais tout Prévu faire cela, donc il faut des draps aussi pour quand tu rentres puis tu sors de la piscine, mais tu sais ça se fait super bien parce que tu sais il donne une liste très claire, Puis tu as du temps tu sais avant pour te préparer puis je trouve ça fait partie aussi d’une de de ta préparation tu sais au lieu de faire ta petite valise D’hôpital, ben là tu prépares ta maison, tu sais en conséquence, enfin que c’était super bien, puis eux les sages-femmes, mais à trente-six semaines, à ton rendez-vous à domicile, Ils apportent toutes leurs bacs matériels. Donc ça tu sais, tu n’as pas à stresser, ça va être là.

J’ai trouvé que c’était tellement, Même plus qu’avec mon suivi médical, c’était fou l’organiser, tu sais, il y a beaucoup de papiers, il donne un beau document De suivi sage-femme, de ta préparation à l’accouchement, toutes les phases de quoi, quoi savoir, quoi faire, quoi Si tu as besoin de ressources voici toutes les toutes les liens les les choix que tu peux faire aussi, tu as tellement un soutien tu sais puis une présence active qui est tellement bénéfique parce que tu te sens donc bien Steve qui est tellement bénéfique parce que tu te sens donc ben poster tu sais tu es comme ok là il y a une grosse équipe qui est là pour moi puis qui est là pour m’aider puis c’est super clair tu sais tout.

Tout ce que tu as à faire ou à préparer justement pour l’accouchement, donc tu es vraiment bien guidé à ce Ce niveau-là puis c’est en tout cas pour ma part, ce n’était pas quelque chose qui me stressait d’accoucher à la maison de devoir préparer le matériel puis Non c’était vraiment j’ai comme facile en tête mais ouais tu es facile. Magnifique et raconte-nous Comment ça s’est passé Oui l’accouchement donc c’est ça moi j’ai comme beaucoup beaucoup fait De visualisation, tu sais, puis de manifestations pendant ma préparation à l’accouchement. Puis j’étais beaucoup dans Si je sais qu’il y a beaucoup de choses que je ne peux pas contrôler, je le sais pas je l’ai vécu à ma fille, tu sais l’histoire quand qui n’est pas écrite, seul le temps va nous le dire, tu sais. Ce que je visualisais puisque je manifestais, c’était comme des trucs général.

C’est comme général quand même précis parce que plus tu es précis dans tes manifestations, plus c’est fort. Donc sans trop comme je veux que ça soit à telle date puis non non non tu sais, moi c’était vraiment veux le vivre en famille. Je veux vraiment le vivre en famille. Puis pour moi, c’était très important qu’il y ait, en la respectant bien sûr, Mais que ma fille soit là, tu sais, si elle le désirait.

Je voulais vivre ça, tu sais, en famille. Je voulais que ça soit une journée, si c’était vraiment une de mes grandes manifestations. Je voulais que ça soit une journée normale. Je ne voulais pas que le temps arrête, ok là, on fait pause, c’est maintenant, Ça se passe puis à mon premier c’était un peu ça parce que puis c’est normal tu sais je crois parce que tu sais pas ce que ça va être l’intensité puis les sensations donc on dirait dès la première contraction tu es comme ok on dirait que le monde arrête de tourner puis tu es comme C’est ça là, ça se passe, ça commence. Tandis que là, puis je pense que c’est pour ça que ça l’a été long aussi, tu sais parce que Ma latence était tellement longue parce que j’étais comme tellement focus sur mon coeur puis comment ça se passe à l’intérieur de moi puis tout ça que Ça m’a paru très long, tu sais, je le calcule comme dès ma première contraction, vingt-six heures, tu sais mon premier accouchement, Tandis que là je dis veux continuer tu sais la première contraction mais comme j’ai ma fille on continue la routine je veux que ça soit une belle journée tu sais que l’accouchement fait partie De ma journée, mais que c’est une belle journée en famille, tu sais, il fait beau, on est dans notre petit quotidien, on s’amuse ensemble, Les sages-femmes vont venir, Madula va venir, ma maman va venir s’occuper de ma fille comme on continue la journée. Puis c’est tellement ce qui s’est passé, je Je te dirais que c’est ça le premier août moi ma date ça changeait tout le temps entre le premier puis le trois août. Tu sais deux jours

de différence ça change rien tu sais. C’est juste drôle parce qu’à chaque échographie c’est comme ah là c’est le Ça change rien, tu sais. C’est juste drôle parce qu’à chaque échographie, c’est comme ah là, c’est le premier, ah là, c’est le selon le poids du bébé puis tout. Le premier août, c’était La super lune. Il y en a beaucoup qui disent ah la pleine lune, l’énergie de la pleine lune, plutôt l’énergie de la lune, il y a souvent beaucoup de naissances. Puis c’est drôle parce que le premier août, j’ai eu full full full de Braxton x, mais ça faisait pas mal, mais je sentais là mon ventre, Il serrait plus que d’habitude, puis je suis très une personne très intuitive, puis on dirait je le savais, j’étais comme ça s’en vient. Mon bébé est proche proche proche puis je le sens dans l’énergie, c’est comme ma dernière journée avec mon bébé dans mon ventre. Puis on dit aussi qu’on a comme un genre de rush un peu d’énergie là à la toute fin. Puis là cette journée-là j’avais tellement d’énergie j’étais comme On va au parc à pied avec mon chum, avec ma fille, on prend une marche puis tout ça.

Ça faisait que deux semaines, tu sais, j’avais comme pas ressenti L’énergie d’aller marcher et puis tout. On s’en va au parc, on joue au parc, on rencontre une madame qui me dit comme moi je pense que tu accouches demain, c’est la Perlune demain là, les lendemains de pleine lune, ça fonctionne. Je fais ma journée, je retourne chez moi, je fais un cottage, tu sais pour congeler pour mon post-partum. Tom, j’étais comme, c’est full une belle journée, j’avais full d’énergie, là je sentais là, c’était la fin puis chaque fois je me voyais dans le miroir, je n’arrêtais pas de me prendre en photo, tu sais, je voulais comme immortaliser ma ma bedaine ces derniers moments-là. Je l’ai même J’ai toujours beaucoup de Braxton pas douloureuses du tout. Cette nuit-là, la nuit du entre le premier puis le deux, Ma fille se réveille puis elle vient nous rejoindre, elle se réveille encore la nuit puis elle vient nous rejoindre la nuit puis j’avais comme arrêté de l’allaiter la nuit. Je me disais ouf elle était deux bébés la nuit je suis pas sûr. Je vais je vais me je vais m’épuiser tu sais mais cette nuit-là elle me demande du lait Puis j’ai dit Audrey, je sens que c’est comme la dernière fois que ma fille, puis comme j’ai envie de tout ça, de me coller, tu sais avec elle, puis Peut-être aussi que ça va faire avancer mon travail, tu sais être bénéfique pour mon travail.

Donc là, j’ai la lettre qui est trois heures du matin, Puis j’ai ma première contraction là que je sentais comme douloureuse là. Là je dis ok ça commence là c’est là là. J’ai comme des contractions puis là elle se rendort à côté de nous c’était tellement beau tu sais d’habitude elle se rendort même pas Là se rendant entre nous deux, on dort comme tu sais une dernière nuit les trois ensemble comme puis là on est toute collée puis là j’y regarde puis je te démotive puis trouve ça donc bien beau. Puis là, ça commence pour vrai. Puis là, j’ai comme des contractions aux trente minutes qui me réveillent. Tu sais, je peux me rendormir, Ça me réveille parce que c’est comme des grosses crampes puis je te dirais là à cinq heures du matin j’en ai une autre puis je suis comme plus bien le Coucher. Si j’ai besoin de bouger, j’ai besoin de me lever, donc je me lève, je j’ouvre les rideaux, puis là il y a un beau lever de soleil toute douce, c’était comme La journée était tellement poétique, là c’était tellement beau. Je regarde le lever du soleil, déjà je vais aller en bottes comme faire du ballon bouger, danser, C’était très important pour moi.

Je visualisais beaucoup ça aussi l’eau, mais beaucoup la danse, le mouvement, la musique. Je m’étais fait une playlist, pas nécessairement.

Je m’étais fait deux playlists, une playlist pour mon accouchement, plus comme Je m’étais fait deux playlists, une playlist pour mon accouchement plus comme avancé avec des mantras et tout. Puis je m’étais fait aussi une playlist Pour mon début d’accouchement, quand je suis comme pas tout à fait rentrée dans mon vortex, que je suis toute présente, puis que j’essaie avec mes chansons préférées, tu sais que je peux danser. Là je me fais une tisane de framboisier, je regarde le lever du soleil en respirant mes contractions, en écoutant ma musique préférée en dansant. Puis là j’ai comme je me mets à pleurer là puis je dis ah c’est tellement un beau matin puis je dis c’est aujourd’hui là je Je vais avoir mon bébé dans mes bras là si ça se passe tu sais fait que je deviens full émotive je continue comme ça Vers 6 heures j’entends ma fille en haut des escaliers maman maman fait que je dis ah est réveillée je m’en viens la voir et je monte les marches, la colle et je m’en vais Rejoindre mon chum puis là je dis je pense qu’on va avoir un deuxième bébé aujourd’hui tu sais ça l’a commencé. Je décide d’aller dans le bain. Tu sais des fois au début on dit Voir si ça s’arrête ou si ça continue, tu sais, puis ça ça continue effectivement. Il est comme 6 heures et demie, on est dans le bain, Puis ma fille, elle veut venir avec moi, c’est ça. Fait que, on prend notre bain ensemble, on joue dans l’autre. Je suis encore Très bien, tu sais, je respire mes contractions. Puis là, je demande à mon amoureux, je dis, tu peux-tu aller nous faire un bon déjeuner Pour prendre des forces parce que je n’avais pas été capable de manger du tout à mon premier accouchement puis là j’ai dit, je me souvenais de mon mal de coeur aussi j’ai dit je veux manger Avant de ne pas être capable de manger parce que j’ai trop mal au coeur. Donc c’est ça, il remonte en haut avec un beau déjeuner qu’on mange dans le bain.

Tu sais, c’était comme full une journée spéciale, Plein de petites spéciales avec ma fille aussi. Là vers sept heures et quart, je suis comme pubien, je sors du bain. Puis là, je sens là que je commence tranquillement à avoir besoin plus de ma bulle. Je me sens moins capable D’Unterten ma fille, tu sais, puis de communiquer avec elle. Enfin que là, j’appelle ma maman qui était comme la personne ressource pour pour moi, mais surtout pour ma fille. Il est comme sept heures vingt-cinq, j’appelle ma maman. Je dis ouais, ça s’intensifie quand même là, je pense que tu peux t’en venir dès que tu es prête. Je descends en bas, je m’habille, puis là je prends mes contractions comme avant mon premier accouchement, le gros soleil dans le salon qui qui illumine les plantes, c’était tellement beau.

Ma fille qui joue autour de moi tu sais avec ses jouets moi je suis à côté sur le divan, j’étais encore foule dans ma bulle, là ma douleur me répond puis Addisette tu veux tu qu’on s’appelle tu sais. Fait que l’on s’appelle puis là là elle dit combien de minutes c’est tes contractions. Là, j’y sens comme aux cinq minutes, mais c’est vraiment doux là, c’est vraiment, puis c’est drôle parce que mes sages-femmes, ils m’ont dit, là toi là, tu nous appelles pas quand tu es aux cinq minutes, tu nous appelles quand tu es aux dix minutes parce que ça va aller vraiment vite. Eux, ils calculent avec le travail actif. Puis mon travail actif à Zipora, c’était comme trois heures, Donc pour un deuxième accouchement, on dit ça se peut que ça aille très très très très vite, donc tu nous appelles quand tu es aux cinq minutes, mais tu vois je ne les avais pas encore appelés parce que j’étais comme Je suis tellement dans un bon mindset, je suis comme ça me fait pas mal, c’est comme je me sentais pas encore dépassée, Mais là, ma Ok, aux cinq minutes. Je pense que j’arriverai bientôt, tu sais. Puis ma mère arrive, Elle prépare ma fille pour aller jouer au parc avec elle puis je te dirais qu’à ce moment-là quand ma mère a quitté la la maison avec ma fille, Là là ça l’a monté en flèche, c’est comme si je me suis permis d’enfin comme tu sais commencer à être vraiment plus vocal puis de rentrer vraiment plus dans mon dans ma bulle, dans Dans l’intensité tu sais de l’accouchement puis là là ça je monte là les marches là comme Un animal à quatre pattes en montant les marches. Puis là nous on voulait donner naissance dans dans la piscine.

Mon chum il est genre ok il faut que je gonfle la piscine, il faut que je la remplisse, ça peut prendre comme un bon trente, quarante-cinq minutes à une heure. Puis là ça se met à aller vraiment vite. Moi je me coule un autre bain, je m’en vais dans le bain toute seule. J’étais vraiment dans mon pouvoir là, tu sais je suis capable de faire ça toute seule puis passe mon chum il était là, mais il était en train de monter la piscine puis de rocher à faire ça vite vite, c’est comme ok Ça va peut-être être super rapide. Il rappelle ma ma douleur, puis là, elle m’entend crier en arrière, puis elle dit, t’as-tu appelé la sage Parce que c’est c’est rapide. En fait là, on appelle la sage-femme, puis c’est ça, Ma sage-femme est partie comme tout de suite, elle était à une heure de route en plus massage, celle qui était de garde, massage-femme de garde. Madula, elle arrive Dans le bain, tout va bien, mon chum, il monte encore la piscine, puis elle avait aussi appelé notre autre meilleure amie qui est aussi Dula, mais que là, qui était ma photographe de naissance, C’était tellement beau là tu sais j’étais dans ma salle de bain avec ma meilleure amie à la rive, mon autre meilleur ami à la Prendre des photos mon mon amoureux à côté de moi, c’est ça, ils sont comme tout arrivés pas mal vers neuf heures, neuf heures et demie. Puis après ça ça a été tellement tellement rapide.

On a rappelé ma mère, tu sais, ah si vous voulez assister à l’accouchement comme toi Toi puis j’y peux revenir parce que ça s’en vient bientôt. Puis là à ce moment-ci, on continue. Tu sais, je suis dans le bain, je suis avec ma douleur, je prends vraiment bien mes contractions puis tu sais je disais je voulais vraiment reconnecter à la femme sauvage puis tout au long de cet accouchement-là, je voulais vraiment Tu sais me laisser aller chanter Jacques des tambours autour d’un feu tu sais je me laissais vraiment aller puis ça m’a tellement grandi puis ça m’a tellement Aidé de faire ces sons-là, tu sais. Puis ça me donnait beaucoup de confiance, tu sais, je me sentais vraiment dans mon pouvoir. On est toutes dans le bain, puis je me sens vraiment bien encore, je me sens vraiment pas, ça va bien, moi, tout va bien, là tu sais. Puis là, Ils me regardent, là sont comme, je me souviendrai toujours de ce moment-là, ma douleur vient me voir puis a fait, je ne pense pas que tu vas avoir le temps De trente dans piscine, tu sais mes amis sont comme ok ils disent à mon amoureux va avec ta blonde, arrête d’essayer de remplir la piscine puis Ça parce que comme ça va se passer dans la salle de bain là, ça va se passer dans le bain. Ma sage-femme est arrivée à dix heures et vingt, Elle me dit dès que je suis rentrée, je savais que tu étais tu étais complète, que tu étais à dix puis que c’était c’était l’heure de la pousser. Fait qu’à la rive, puis mes contractions étaient déjà tellement rapprochées.

On on ne fait aucun examen, aucun touché vaginal parce qu’on n’avait pas le temps, tu sais, il faut le fasses entre deux contractions puis c’était comme bac à bac, bac à bac, elle arrive puis elle dit, hey si tu sens que ça pousse là, laisse ton corps le faire, laisse-toi aller, Ça va pousser naturellement, fais-toi confiance cible là j’ai dit ah je pense j’aimerais ça que tu vérifies tu sais on dirait de le savoir que je t’addis Ça va me permettre de me laisser aller. Puis à deux reprises, elle a essayé, mais elle n’a pas été capable parce qu’on n’avait pas de temps. Ça a dit ok, ça a fini la contraction. Je disais oui, mais ça Par tu sais, puis là ma fille à à la rive du parc, elle rentre dans la salle de bain. Tu sais moi je suis en full travail, Je suis à dix, je suis comme, je suis, on ne sait pas, j’étais à combien, mais je suis à la fin, c’est fin. Puis tout le long, je suis encore très là, je suis très, C’est ça, j’ai un peu les yeux comme dans mon dans dans un autre dimension, mais à chaque fois je croisais le regard de ma fille, Oh mon Dieu, c’était comme une grosse décharge d’amour, puis de joie, j’ai tellement pleuré de joie dans cet accouchement-là. Je la regardais, je pleurais de joie, mes amis arrivent devant moi, je pleure de joie, la sage-femme à l’écoute le coeur de bébé, je pleure de joie, j’étais comme tout était tellement beau, puis J’étais bien là, je me suis jamais sentie dépassée par la douleur. Ça, c’était vraiment mon travail, tu sais, de préparation de mon C’est que je m’étais, je l’étais tellement entraînée que je savais que que j’étais capable de le faire, tu sais puis en voyant ma fille, C’était toujours comme ah,mais oui, je suis capable de le faire une deuxième fois. Regarde que ça m’a donné, tu sais mon bébé, puis là, j’ai un deuxième bébé. Là, J’ai comme une contraction là puis je sens que ça pousse vraiment différemment. Tu sais puis là je me lève comme dans le bain tout le long j’étais comme couché dans le bain Je me laissais vraiment traverser par les vagues, je me laissais vraiment emporter puis là je me lève instinctivement parce que ça Pousse vraiment dans moi, je sais l’énergie à switch puis j’ai poussé trois fois, première poussée Naturellement, puis tu sais, tout le monde est tellement, tu sais les sages-femmes sont là là, mais dans le background là, ils te laissent faire tes affaires là, puis Ma fille est en arrière de moi avec ma mère. Madula est à côté de moi, mon chum est là, puis mon autre meilleur ami prends les photos, c’est full intime en famille dans la salle de bain puis c’est tellement ça je voulais tu sais de vivre ça naturellement la femme sauvage en famille j’ai J’ai toute mon équipe qui est là qui me supporte vraiment. Première poussée je le sens vraiment descendre dans mon bassin je le sens descendre. Deuxième poussée, la tête à sort, puis la poche des eaux a comme percé après la tête. Sur les photos, c’est tellement beau parce on voit la tête qui est sortie puis après on voit toute la poche d’eau qui ouvre, c’est qui prête à délivrer le bébé Puis troisième poussée, il est né puis je suis allée le chercher là toute seule, tu sais il n’y a pas la même personne d’autre. Puis Puis ça, je voulais vraiment, je dis ça serait que je l’attrape là, dépendamment de la position, des fois tu ne peux pas, mais je veux aller chercher mon bébé là, je veux sortir C’est de l’eau puis il est né là juste là devant moi j’ai tout vu aussi parce que j’étais couchée tu sais je l’ai tout vu là je l’ai Puis je l’ai amené sur moi puis c’était ah c’était tellement une expérience magique de, je l’ai fait toute seule avec ma famille Sans aucun toucher vaginal, tu sais, c’était comme trop beau pour être vrai, tu sais.

Il est né à dix heures quarante-quatre le matin. Ça allait tellement tellement vite, tu sais, du moment où que ça commençait à être plus intense, il était comme huit heures là. Ça allait tellement rapidement. C’était c’était magique, c’était magnifique. Oui.

Annie, ta Doula Ostéo

Est-ce que tu as eu des craintes au départ quand tu as eu ta vision que tu voulais que ta Soit présente. Est-ce qu’il y avait une partie de toi qui était réticente à ça même si tu avais envie ou pas du tout

Laurence

Non, je n’avais pas de craintes ou j’avais pas de peur nécessairement. J’étais vraiment dans moi j’aimerais ça vivre ça avec elle Puis je veux participer comme ton podcast c’est au nouveau paradigme des naissances, c’est puis de on est capable de le puis il y a rien des parents là-dedans puis justement ça vient de il y a très très très longtemps tu sais on est avec cette peur-là parce qu’on se l’est transmis de génération en génération Puis pour moi, ça fait partie de ma mission. Puis j’ai dit, si je peux, dès que mes enfants sont jeunes, tu sais, détruire un peu cette fausse croyance-là. Ces ces peurs-là qui sont tellement ancrées dans notre société, si ma fille veut bien sûr, si si si elle sent à l’aise d’être là, Je veux lui offrir tu sais une expérience mémorable puis elle aussi c’est une femme tu sais c’est une fille de pas lui transmettre cette peur-là tu sais de dès qu’il est toute jeune elle va savoir ben oui tu sais moi Elle ne va pas s’en rappeler, mais ma maman, elle a donné naissance à en famille, dans l’eau chez nous, il n’y a pas à avoir peur, puis on est capable De lui transmettre un peu ce pouvoir-là. C’était ça ma motivation principale. Puis après ça, c’est sûr que Je ne voulais pas me faire d’attente parce que je disais peut-être qu’elle ne va pas être bien dans dans dans cette position-là de voir maman qui a mal, Ça me fait peur, j’ai mal, puis c’est sûr qu’elle a pleuré, tu sais, à certains moments, elle était comme, oh qu’est-ce qui se passe, tu sais maman elle crie, puis Mais tu sais à retourner jouer dans sa chambre avec ma maman puis après à revenait dans les photos là puis je suis tellement tellement reconnaissante d’avoir des photos De ce moment-là, tu sais puis je souhaite à tout le monde qu’elle se fasse ce cadeau-là, c’est de le revivre à travers des images, tu sais tu es tellement dans Ton monde, là je vois sur les photos ma fille qui me touche l’épaule, qui a les mains à côté du bain, qui me regarde, qui est toute là, tu sais c’est sûr il y a beaucoup d’émotions comme tout le monde dans la Est-ce que moi aussi, mais est toute présente et là puis elle comprend son petit frère, il va sortir de mon ventre, puis Il va être là tu sais de bientôt tu sais. C’est sûr que moi dans ma préparation je me faisais pas d’attente parce que je me disais Si elle est inconfortable, c’est correct, tu sais. Si vraiment c’est c’est la crise, puis c’est pour ça aussi que j’avais Dit à ma maman, toi ton rôle c’est comme de t’occuper d’elle, tu suis son flow, tu sais, si elle veut venir me voir, tu y viens, si elle veut une pause, tu vas jouer avec, ils sont allés au parc, Tout s’est tellement bien déroulé, enfin c’était vraiment de la respecter, tu sais.

Moi j’aimerais ça, moi j’avais, c’est ça ma motivation de de le faire en famille comme ça. Mais non, j’étais j’étais très confiante puis on s’était préparé aussi vraiment, on s’était beaucoup préparé avant là, j’ai plein de petits J’ai fait avec elle pour la préparer à ça, elle était prête à à comprenez ce qui allait se passer, tu sais vraiment. Toi moi

Annie, ta Doula Ostéo

mes enfants ont toujours été présents pour toutes les naissances dans le fond qui ont suivi la suivante dès le deuxième. Mon deuxième bébé est né en présence du premier, mon troisième en présence des deux et compagnie. Il n’était pas vraiment intéressé. Il jouait dans l’enjeu. Je me souviens entre autres d’Abraham à un moment donné qui faisait comme des tours de camion autour de moi qui était en contraction, c’était vraiment leur quotidien qui continuait. C’était assez fascinant. Un jour comme un autre jour dans leur vie d’enfant, ils venaient, ils s’en allaient. Je pense que c’est vraiment un truc essentiel de les laisser libres.

Laurence

Oui, c’est tellement beau de leur permettre De vivre sans famille, pour moi c’est une transformation pour nous les parents, mais aussi pour eux. Pour moi c’était comme elle a le droit de Pas vouloir le vivre avec nous si elle ne se sent pas bien, tu sais, mais pareil comme papa qui est là, elle aussi elle fait partie de notre famille puis elle va vivre cette transformation-là avec nous. Je veux qu’elle comprenne comment c’est arrivé. Tu sais, je peux aller acheter mon bébé au magasin là, tu sais, il est sorti de moi puis il était là puis Je trouve que c’est vraiment un beau cadeau qu’on peut leur offrir souvent, tu sais ce que tu disais de tes enfants qui continuaient leur petit quotidien autour, J’ai écouté beaucoup de récits de naissance justement en famille avec ma fille aussi pour la préparer à à s’identifier. Elle, ok, la maman Et dans la piscine, elle donne naissance puis ok moi je suis comme eux les enfants qui tournent autour puis qui jouent puis qui qu’elle puisse s’identifier à ces à ces images-là Puis de ce que j’ai vu souvent les enfants ils font ça, ils continuent leur petit train train de vie là c’est ok aujourd’hui c’est une journée comme ça puis on continue tu sais.

Annie, ta Doula Ostéo

Exactement pour eux, c’est une journée avec un événement spécial, mais comme il y a d’autres événements spéciaux parce Parce qu’ils sont pas encore brain washés dans leur tête de oh mon Dieu c’est quelque chose de dangereux c’est quelque chose de terrible que c’est juste ah ok C’est c’est une petite journée spéciale, c’est le fun, on a un dessert spécial.

Laurence

Oui. Ouais, c’est tellement stylé, je trouve ça vraiment beau, vraiment.

Annie, ta Doula Ostéo

Tu as un compte Instagram qui est magnifique Laurence. Ah merci. Instagram sur le pseudo de Maman Lumière. Oui. Ce sont des belles vidéos, des belles photos, c’est extrêmement inspirant vraiment que si vous avez envie de rester en contact avec Laurence, je pense C’est la meilleure option. Je te remercie énormément pour ces partages fabuleux que tu es inspirante vraiment.

Laurence

Merci tellement Annie, merci J’aime avoir offert ta plateforme pour raconter un petit bout de mes récits de naissance merci.

Annie, ta Doula Ostéo

Je souhaite très fort que Laurence ait réussi à saupoudrer de la magie dans ta confiance si tu souhaites donner naissance de façon naturelle, physiologique dans le courant des prochains jours, prochaines semaines, prochains mois.

J’ai très hâte de te retrouver déjà pour le prochain épisode puisque je vais te présenter quelqu’un qui a été et qui continue d’être très importante pour moi, c’est un de mes principaux mentors, il s’agit du docteur Bernadette De Gasquet.

J’ai fait plusieurs formations avec Bernadette de Gasquet et la première date d’il y a près de trente ans imagine.

C’est quelqu’un qui m’a beaucoup inspirée dans ma pratique comme Doula, c’est quelqu’un qui m’a beaucoup inspirée et qui m’inspire encore dans ma pratique comme ostéopathe. J’ai eu énormément de plaisir à passer ce moment avec elle. Tu l’as bien compris dans le podcast enfanter librement le fil conducteur, ce sont les accouchements physiologiques, les accouchements dans lequel on vit un empuissancement. Bernadette va venir nous raconter deux de ses accouchements où elle a vécu effectivement des expériences qui en plus pour l’époque était vraiment intéressantes. Elle en profitera également pour nous parler des principales clés qui font une différence pour elle dans la préparation à à l’accouchement.

D’ici là, si tu as envie de t’inscrire à un de mes ateliers gratuits en prénatal, les onze clés pour une naissance Facilité en postnatal les super pouvoirs de ton bébé dans lequel on parle de plagiocéphalie, de motricité libre, réflexes archaïques, de tummy times, dans le fond tous les éléments clés pour accompagner ton bébé au mieux dans la première année de sa vie.

Tu peux t’inscrire à l’un à l’autre ou carrément aux deux en allant dans la description de l’épisode. Je te rappelle que chacun des épisodes a une page dédiée dans laquelle tu peux trouver toutes les informations complémentaires. Par exemple, si tu as envie de rejoindre Laurence, de pouvoir la suivre sur les réseaux sociaux, tu peux simplement aller sur la page de l’épisode pour avoir les liens. Tu peux aussi retrouver dans chacune des pages de chacun des épisodes les vidéos que je t’ai enregistrées en complémentarité à chacun des épisodes. Donc tu peux simplement aller dans la description pour pouvoir avoir le lien pour cette fameuse page où il y a plein d’informations intéressantes.

Je te souhaite une magnifique journée et j’ai Très hâte de te retrouver dans le prochain épisode pour te présenter le docteur Bernadette de Gasquet.